GRÂCE. n. f. Un certain agrément, un certain charme indéfinissable dans les personnes et dans les choses. Cette femme est belle, mais elle n'a aucune grâce. Elle n'a pas de grâce. Elle est sans grâce. Des grâces touchantes. Des grâces piquantes. La grâce touche plus que la beauté. Danser, marcher, se tenir avec grâce. Il a, il met de la grâce à tout ce qu'il fait. Elle fait tout avec grâce. Il n'a grâce à rien. Un geste, un sourire plein de grâce. Des figures drapées avec grâce. Cette statue manque de grâce. Ce cheval a de la grâce dans les mouvements. La grâce et la légèreté du cerf. Les grâces du style. Parler, s'exprimer avec grâce.
Cette expression a de la grâce, Elle donne de l'agrément, du charme à la phrase où elle est placée.
Par extension, Bonne grâce, Mauvaise grâce signifient Manière d'être qui plaît ou déplaît au regard. Cette robe a bonne grâce, a mauvaise grâce. Figurément, Avoir bonne grâce, Avoir mauvaise grâce à faire quelque chose signifient Être fondé ou non, être bien ou mal venu à la faire. Il a eu bonne grâce à tenir cette conduite. Il aurait mauvaise grâce à se plaindre d'une chose qu'il a lui-même désirée. Ironiquement, Vraiment, il a, vous avez bonne grâce à prétendre que...
De bonne grâce, de mauvaise grâce signifient aussi De bonne volonté, sans répugnance; de mauvaise volonté, avec répugnance. Puisque vous ne pouvez vous dispenser de cela, je vous engage à le faire de bonne grâce. Il s'y est prêté de fort bonne grâce, de la meilleure grâce du monde. Il a fait la chose d'assez mauvaise grâce.
Au pluriel, il se dit, en termes de Mythologie, de Trois déesses qui étaient les compagnes de Vénus et dont le pouvoir s'étendait à tout ce qui fait l'agrément, le charme de la vie. Les trois Grâces sont Aglaé, Euphrosine et Thalie. Ce groupe représente les Grâces, les trois Grâces.
Fig., Sacrifier aux grâces, se dit par ironie de Quelqu'un qui cherche à mettre de la grâce dans ses manières, dans son style.
Il signifie aussi Faveur qu'on fait à quelqu'un sans y être obligé. S'il vous accorde telle chose, ce sera une pure grâce. Je vous demande cette grâce. Accordez-moi cette grâce. Je vous demande cela en grâce. Faire une chose par grâce. Faites-moi la grâce de... Il m'a comblé de grâces. Solliciter, obtenir des grâces. Répandre, distribuer des grâces. On dit, ironiquement et familièrement, Vous me faites là une belle grâce.
Fig., Par la grâce de Dieu se dit de Tout ce qui arrive d'avantageux à quelqu'un sans qu'il y ait contribué par ses soins ou par son travail. On dit aussi À la grâce de Dieu, Comme il plaira à la Providence. On dit dans le même sens Cela lui vient de la grâce de Dieu.
Coup de grâce. Voyez COUP.
Elliptiq., Grâce à Dieu, grâce au ciel; et quelquefois Grâces à Dieu, grâces au ciel, se dit pour marquer que c'est de la bonté de Dieu qu'on tient la chose dont il s'agit. Il se porte mieux, grâce à Dieu. On dit en des sens analogues : Grâce à vous. Grâce à votre bonté. Grâce à vos soins. Grâce à son courage, à sa prudence. Ironiquement, Grâce à votre étourderie. Grâce à leur négligence.
En termes de Commerce, Jours de grâce, Dix jours de délai qu'on accordait autrefois à celui sur lequel une lettre de change était tirée. On disait dans le même sens Délai de grâce.
Quart d'heure de grâce, Le quart d'heure de retard toléré par les convenances mondaines.
Trouver grâce aux yeux de quelqu'un, devant les yeux de quelqu'un, devant quelqu'un, Lui plaire, gagner la bienveillance d'une personne supérieure ou sévère.
Être en grâce auprès de quelqu'un, Y être en considération, en faveur. On dit dans le même sens Rentrer en grâce.
Bonnes grâces se dit particulièrement de la Faveur ou de la bienveillance, de l'amitié qu'une personne accorde à une autre. Être dans les bonnes grâces de quelqu'un. Rechercher, gagner, obtenir, posséder, perdre les bonnes grâces de quelqu'un.
Être dans les bonnes grâces d'une femme, dans ses bonnes grâces, En être aimé.
Grâces d'état. Voyez ÉTAT.
En termes de Théologie et de Dévotion,
GRÂCE désigne l'Aide et le secours que Dieu. donne aux hommes pour faire leur salut. On ne peut se sauver sans la grâce. Grâce sanctifiante ou habituelle. Grâce actuelle. Grâce efficace. L'opération de la grâce. Coopérer à la grâce. Manquer à la grâce. Les sacrements confèrent la grâce. La grâce du baptême. Être en grâce, en état de grâce. Perdre la grâce. Conserver la grâce. Persévérer dans la grâce. Dieu vous ait en sa sainte grâce! Mourir dans la grâce de Dieu. Demander la grâce de Dieu, sa sainte grâce. Il eut part aux grâces de Dieu. Dieu semble m'avoir retiré ses grâces.
An de grâce, se dit de Chacune des années de l'ère chrétienne. Calendrier pour l'an de grâce 1615. En l'an de grâce.
Il signifie aussi Pardon, indulgence. Cette action ne mérite aucune grâce. Son extrême jeunesse doit lui faire trouver grâce auprès de vous. Point de grâce au menteur. Demander grâce au lecteur pour les libertés que l'on s'est permises. Crier grâce. Elliptiquement. Grâce, grâce!
Il se dit particulièrement d'une Commutation ou d'une Remise de peine accordée à un condamné par le chef de l'État. Il a obtenu sa grâce. Se pourvoir en grâce. Recours en grâce.
Demander grâce, Demander la cessation d'une souffrance ou d'une peine. Les peuples surchargés d'impôts demandaient grâce. Au bout du troisième acte, la salle demanda grâce.
Lettres de grâce, ou simplement Grâce, Lettres par lesquelles le souverain accordait la grâce d'un criminel. Entériner des lettres de grâce. Signer une grâce.
Faire grâce à quelqu'un d'une chose, Ne pas l'exiger de lui ou la lui épargner. Il me devait mille francs, mais je lui ai fait grâce de la moitié. Ils le dépouillèrent de tout ce qu'il possédait, ne lui faisant grâce que de la vie. Il me récita tout son poème, sans me faire grâce d'un hémistiche. Faites-moi grâce de vos observations. Je vous fais grâce du reste.
Il signifie aussi Remerciement, témoignage de reconnaissance. Il s'emploie ordinairement dans ce sens avec le verbe Rendre. Je vous rends grâce, je vous rends grâces de ce que vous avez fait pour moi. Il est sauvé : rendons-en grâce au ciel, à Dieu. Chanter un Te Deum en actions de grâces.
Au pluriel, il se dit particulièrement d'une Prière que l'on fait à Dieu après le repas, pour le remercier de ses biens. Dire les grâces avant de quitter la table.
Il est aussi un Titre d'honneur que l'on donne dans les pays anglo-saxons. Sa Grâce le duc de... Je demande à Votre Grâce...
DE GRÂCE, loc. adv., Par grâce, par pure bonté. De grâce, secourez-moi. De grâce, faites-moi ce plaisir. Modérez-vous, de grâce.
Tout ou partie de cette définition est extrait du Dictionnaire de l'Académie française, huitième édition, 1932-1935



Le Synonymeur : Dictionnaire des synonymes

Voir la liste des synonymes des mots commençant par la lettre :

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z



Définition d'un synonyme

Un synonyme se dit d'un mot qui a un sens identique ou voisin à celui d'un autre mot. On peut souvent les remplacer l'un par l’autre.
Proche et Près sont des synonymes.
Ami et copain sont des synonymes.

Exemples de synonymes

Long, Vaste, Haut sont des synonymes de Grand.
Bicyclette et Vélo sont des synonymes.

Usage des synonymes

Pourquoi utiliser des synonymes ?
- Pour éviter les répétitions
- Pour être plus précis ou trouver des termes plus adaptés

Pourquoi un dictionnaire des synonymes

Le dictionnaire des synonymes permet de trouver des termes plus adaptés au contexte ou des termes plus précis que ceux utilisé habituellement. Avec environ 500 à 600 mots, on peut comprendre et s'exprimer dans environ 75% des situations de la vie quotidienne. Le vocabulaire « passif » ou dit « de culture générale » n'utilise qu'entre 2 500 et 6 000 mots. Sachant qu'il existe plus de 100 000 mots dans la langue française, le dictionnaire des synonymes est un outil essentiel !