BOUT. n. m. Extrémité d'un corps, d'un espace. Le bout, les deux bouts d'un bâton. Le bout d'une pique, d'une perche. Les deux bouts d'une table. Le bout d'une galerie. Le bout d'une allée. Il est logé à l'autre bout de la ville.
Le bout de la mamelle, le bout du sein, du teton, Le mamelon qui est au milieu de la mamelle.
Fig. et fam., Rire du bout des dents, S'efforcer de rire. quoiqu'on n'en ait nulle envie. Manger du bout des dents, Manger sans appétit, avec dégoût ou dédain.
Fig., Du bout des lèvres, Légèrement, sans intention sérieuse ou de mauvaise grâce. Promettre, remercier du bout des lèvres. Prier du bout des lèvres.
Fig. et fam., Toucher du bout du doigt, Toucher légèrement, ne pas trop appuyer. Il ne faut toucher cela que du bout du doigt. On dit aussi figurément, en parlant d'une Chose qui est sur le point d'arriver, On y touche du bout du doigt.
Fig. et fam., Savoir une chose sur le bout du doigt, La savoir parfaitement de mémoire.
Fig. et fam., Avoir un nom, un mot sur le bout de la langue, Croire qu'on est près de trouver, de dire un nom, un mot qu'on cherche dans sa mémoire.
Fig. et fam., Ce mot, cette syllabe, cette lettre est restée au bout de ma plume, J'ai omis, j'ai oublié d'écrire ce mot, cette syllabe, cette lettre. On dit aussi Ce mot s'est présenté, s'est trouvé au bout de ma plume, Il s'est offert naturellement à mon esprit et je l'ai écrit sur-le-champ.
Fig. et fam., Montrer le bout de l'oreille, un bout d'oreille, Laisser voir par quelque côté ce que l'on est ou ce que l'on pense, malgré le soin qu'on met à le cacher.
Fig. et fam., Montrer le bout de son nez, Se faire voir. Il n'a pas osé montrer le bout de son nez.
Fig. et fam., Ne pas voir plus loin que le bout de son nez, Avoir peu de clairvoyance ou de prévoyance.
Fig. et fam., Voilà ce qui vous pend au bout du nez, Voilà ce qui vous attend, vous menace.
Fig. et fam., Brûler la chandelle par les deux bouts, Consumer son bien en faisant différentes sortes de dépenses également ruineuses ou Se livrer à la fois à des excès de genres différents.
Fig. et fam., Avoir, tenir le bon bout par devers soi, Être nanti, avoir déjà des avantages assurés dans une affaire où l'on cherche encore à en obtenir d'autres. On dit aussi N'avoir une chose que par le bon bout, Ne l'avoir qu'à des conditions avantageuses à celui qui la donne ou Ne l'obtenir que par force. S'il en a envie, il ne l'aura que par le bon bout. On dit encore Prendre une affaire par le bon bout, La commencer d'une manière convenable.
Fig. et fam., On ne sait pur quel bout le prendre, Son humeur est revêche, son caractère difficile.
Le haut bout, La place qui est regardée comme la plus honorable, et Le bas bout, Celle qui est regardée comme la moins honorable. Être au haut bout. Se mettre au bas bout. On dit quelquefois figurément Tenir le haut bout, Exercer de l'influence, être fort considéré dans un certain cercle. Il tient le haut bout dans cette société, dans sa petite ville.
Fig. et fam., À tout bout de champ. Voyez CHAMP.
Fig., Aux deux bouts de la terre, Par toute la terre. Le bruit de ses exploits retentit aux deux bouts de la terre.
Fig., Il a voyagé d'un bout du monde à l'autre, Il a parcouru beaucoup de pays.
Par exagération et fam., Il est allé loger, il est logé au bout du monde, Dans un quartier fort éloigné.
Fig. et fam., C'est le bout du monde, c'est tout le bout du monde, se dit lorsqu'on estime quelque chose à son plus haut prix, à sa plus grande valeur. S'il a mille francs chez lui, c'est le bout du monde. S'il a dix mille francs de cette succession, ce sera tout le bout du monde.
BOUT se dit aussi de Ce qui garnit l'extrémité de certaines choses. Mettre un bout d'argent, un bout de cuivre à une canne. Le bout d'un parapluie. Le bout d'un fourreau d'épée, de baïonnette. Des bouts de manches.
Bout de fleuret, Bouton de cuir rembourré qu'on met à la pointe d'un fleuret pour qu'il ne blesse pas.
Bâton à deux bouts, Sorte d'arme offensive qui consiste en un grand bâton ferré par les deux bouts.
Bouts de table, Objets de service, principalement flambeaux à branches qui se placent aux extrémités d'une table à manger servie.
Il se dit encore d'une Petite partie de certaines choses. Un bout de ruban, de ficelle, de corde, de papier, d'étoffe, etc.
Un bout de bougie, un bout de cigare, Morceau qui reste d'une bougie, d'un cigare brûlé en grande partie.
Prov. et fig., C'est une économie de bouts de chandelle, se dit d'une Épargne sordide en de petites choses. Être ménager de bouts de chandelle, Ne se montrer économe que dans les petites choses.
Fig. et par dérision, Un bout d'homme, un petit bout d'homme, Un homme extrêmement petit. Ce n'est qu'un bout d'homme.
Il se dit particulièrement d'un Morceau, d'une petite portion de certaines choses qui se mangent. Il n'a mangé qu'un bout de boudin, de saucisse.
Il se dit aussi en parlant du temps et des choses qui ont de la durée et il signifie la Fin, le terme. Au bout de l'an. Le bout de l'année. Au bout du mois. Au bout du terme. Un fermier qui est au bout de son bail, au bout de sa ferme. C'est une affaire dont il ne verra jamais le bout. Il est à peu près au bout de son travail. Nous ne sommes pas au bout de nos peines.
Service du bout de l'an ou Bout de l'an, Voyez AN.
Fig. et fam., Avoir de la peine à joindre les deux bouts de l'année, ou simplement à joindre les deux bouts, Fournir difficilement à sa dépense annuelle. Il est fort gêné et tout ce qu'il peut faire c'est de joindre les deux bouts.
Fig., Être au bout de sa carrière, Avoir rempli jusqu'à la fin toutes les fonctions de sa place, tous les devoirs de son emploi, de sa profession, et être à la veille de prendre sa retraite.
Fig. et fam., Être au bout de son rouleau, Ne savoir plus que dire ni que faire, ne savoir plus que devenir. Il signifie aussi N'avoir plus de forces, être épuisé, être près de mourir.
Absol. et fam., Il n'est pas au bout, Ses peines ne sont pas finies, en parlant de quelqu'un qui a rencontré des obstacles, éprouvé des contrariétés, des chagrins. Il a déjà essuyé bien des désagréments; mais il n'est pas au bout. On dit également Il n'est pas au bout de ses peines.
Il se dit quelquefois d'une Petite partie de certaines choses qui ne devraient point se diviser. En ce sens, il n'est guère usité que dans les phrases suivantes : Entendre un bout de messe. Entendre un bout de vêpres. Je n'ai pu entendre qu'un bout de sermon.
Fam., Un bout de toilette, Un peu de toilette, une toilette faite à la hâte.
Fam., Un bout de chemin, Une petite partie du chemin. Il lui reste encore à faire un bon bout de chemin.
Fam., Un bout de lettre, un bout de rôle, etc., Une lettre fort courte, un rôle très court, etc. Écrivez-moi un bout de lettre, quand vous serez arrivé. Cet acteur n'a qu'un bout de rôle.
BOUT, en termes de Marine, se dit, dans quelques phrases, de l'Avant, de la proue du bâtiment. Ce bâtiment a le bout à terre; il court, il donne de bout à terre. Cette embarcation nage bout au vent, bout au courant, bout à la lame; elle est de bout au vent, au courant, etc. Avoir vent de bout, Avoir vent contraire. On écrit aussi debout, en un seul mot.
AU BOUT DU COMPTE, loc. adv. qui signifie familièrement Tout considéré, après tout. Au bout du compte, que lui en peut-il arriver? Au bout du compte, il n'a pas de grands torts.
À BOUT, loc. adv. Être à bout, Se trouver dépourvu de toute espèce de ressource, ne savoir plus que devenir. Mettre quelqu'un à bout, Le réduire à ne savoir plus que faire ni que dire. Pousser quelqu'un à bout, mettre, pousser sa patience à bout, Le mettre en colère à force d'abuser de sa patience. Sa patience est à bout, Sa patience est épuisée. Pousser quelqu'un à bout, Réduire quelqu'un à ne pouvoir répondre, au cours d'une discussion.
À BOUT DE, loc. prép., Être à bout de voie, Ne savoir plus quel moyen employer, être à la fin de ses ressources. Être à bout de forces, de patience, Avoir épuisé toutes ses forces, toute sa patience. Venir à bout d'un dessein, d'une entreprise, Réussir dans un dessein, dans une entreprise. Venir à bout de faire une chose, à bout d'une chose, Parvenir à faire une chose, parvenir à la fin d'une chose, en trouver la fin. Il est venu à bout de l'épouser. C'est un livre si ennuyeux que je n'ai jamais pu venir à bout de le lire en entier. La chose est difficile, mais nous en viendrons à bout. On dit aussi Venir à bout de quelqu'un, Le réduire à la raison, le réduire à faire ce qu'on veut. Il est venu à bout de cet entêté.
BOUT À BOUT, loc. adv. qui se dit en parlant de Certaines choses qu'on joint, qui sont jointes par leurs extrémités. Coudre deux bandes de toile bout à bout. Des tuyaux assemblés bout à bout. Fig. et fam., Mettre bout à bout, se dit en parlant de l'Énumération et de l'assemblage de certaines choses, qui ne sont presque rien à les prendre séparément, mais qui forment un tout considérable, si on les réunit. Si on mettait bout à bout le chemin qu'il fait chaque jour pour aller à ses affaires, cela se chiffrerait à la fin de l'année par des centaines de lieues.
DE BOUT EN BOUT, loc. adv. D'une extrémité à l'autre. Parcourir la France de bout en bout. Courir la ville de bout en bout.
Tout ou partie de cette définition est extrait du Dictionnaire de l'Académie française, huitième édition, 1932-1935


Afin de vous aider dans vos mots croisés ou mots fléchés, nous avons classé les synonymes de Bout par nombre de lettres.

Synonymes de Bout en 3 lettres :



Synonymes de Bout en 4 lettres :



Synonymes de Bout en 5 lettres :



Synonymes de Bout en 9 lettres :



Synonymes de Bout en 10 lettres :



Synonymes de Bout en 11 lettres :



Synonymes de Bout en 12 lettres :



Synonymes de Bout en 13 lettres :




Le Synonymeur : Dictionnaire des synonymes

Voir la liste des synonymes des mots commençant par la lettre :

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z



Définition d'un synonyme

Un synonyme se dit d'un mot qui a un sens identique ou voisin à celui d'un autre mot. On peut souvent les remplacer l'un par l’autre.
Proche et Près sont des synonymes.
Ami et copain sont des synonymes.

Exemples de synonymes

Long, Vaste, Haut sont des synonymes de Grand.
Bicyclette et Vélo sont des synonymes.

Usage des synonymes

Pourquoi utiliser des synonymes ?
- Pour éviter les répétitions
- Pour être plus précis ou trouver des termes plus adaptés

Pourquoi un dictionnaire des synonymes

Le dictionnaire des synonymes permet de trouver des termes plus adaptés au contexte ou des termes plus précis que ceux utilisé habituellement. Avec environ 500 à 600 mots, on peut comprendre et s'exprimer dans environ 75% des situations de la vie quotidienne. Le vocabulaire « passif » ou dit « de culture générale » n'utilise qu'entre 2 500 et 6 000 mots. Sachant qu'il existe plus de 100 000 mots dans la langue française, le dictionnaire des synonymes est un outil essentiel !