TON. n. m. Degré d'élévation ou d'abaissement de la voix ou de quelque autre son. Ton de voix. Un ton plus haut. Un ton plus bas. Il a haussé, il a baissé le ton. Donner le ton. Prendre le ton. Un ton soutenu. Ton aigu, ton grave.
Il se dit, par extension, de la Manière de parler, non seulement par rapport au son de la voix, mais relativement aux sentiments qu'elle exprime, à la nature des paroles. Un ton aigre. Un ton doux. Parler d'un ton de maître, d'un ton impérieux, fier, ferme, d'un ton moqueur, railleur. Ton amical. Ton décidé, tranchant, absolu, dogmatique. Ton patelin, doctoral. Ton réservé, modeste, timide, humble. Ton lamentable, plaintif, pleureur, suppliant. Être sur un ton badin, sur un ton sérieux, sur un ton doucereux. Avoir toujours un ton mielleux. Il me dit cela d'un ton qui marquait un peu de dépit. Le ton de la colère, de l'indignation. Le ton de la pitié, de l'amour. Il est toujours sur un ton familier, sur un ton de réserve, sur le ton de la réserve. Un ton de supériorité. Le ton de la supériorité. Un ton grivois. Un ton noble.
Fig. et fam., Le prendre sur un ton, sur un certain ton, Prendre certaines manières, avoir une certaine conduite, un certain procédé, un certain langage. Si vous le prenez avec moi sur un ton de supériorité, vous ne réussirez pas. Le prenez-vous sur ce ton? Il l'a pris sur un ton fort haut.
Fig. et fam., Faire baisser le ton à quelqu'un, L'obliger à rabattre des airs de supériorité qu'il se donne, à parler d'un ton moins impérieux ou moins emporté.
Fig. et fam., Changer de ton, Changer de conduite, de manières, de langage. Il traitait tout le monde avec hauteur, mais on lui a bien fait changer de ton.
Fig. et fam., Prendre un ton, Prendre des airs, affecter une sorte de supériorité. Vous prenez avec moi un ton qui ne me convient pas.
Fig. et fam., Dire une chose sur tous les tons, L'exprimer de toutes les manières. Je le lui ai dit sur tous les tons; il n'a pas voulu m'écouter.
TON se dit encore du Langage, des manières qu'on emploie dans la société. Le bon ton s'acquiert par la fréquentation des personnes bien élevées. Un homme, une femme de bon ton. Cette façon de parler, ce geste n'est pas de bon ton. Un propos, une familiarité de mauvais ton. Le ton de la ville, de la cour. Le ton d'un homme du monde. Un ton de corps de garde.
Donner le ton, Servir de modèle pour le langage, les manières, etc. Il donne le ton à la jeunesse élégante.
Se mettre au ton de quelqu'un, Se conformer à lui pour le langage, les manières, les goûts, etc.
TON se dit aussi, en parlant des Ouvrages de l'esprit, du Caractère, du genre de style. Le ton de cet ouvrage est soutenu. Il a pris dès le commencement de son livre le ton oratoire, le ton pathétique. Le ton plaintif de l'élégie. Le ton galant du madrigal. Il a commencé son ouvrage sur un ton qu'il n'a pu soutenir.
En termes de Musique, il se dit de l'Intervalle entre deux notes consécutives de la gamme, excepté l'intervalle de la troisième à la quatrième note et celui de la septième à la huitième. Transposer d'un ton. Il y a trois tons du fa au si.
Demi-ton, Moitié d'un ton. Il y a dans la gamme d'ut un demi-ton du mi au fa, et un autre du si à l'ut. Duaudièse il y a un demi-ton chromatique, et duau mi bémol un demi-ton diatonique. Il faut chanter cet air un demi-ton plus haut.
TON se dit aussi de la Gamme dans laquelle est écrit un morceau de musique et qui est désignée par sa note initiale appelée Tonique. Ton d'ut, de ré, de mi, etc. Il y a un dièse dans le ton de sol, deux dans le ton de ré. Le ton de la mineur. Chanter dans tel ton. Ce morceau de musique est dans tel ton.
Donner le ton, Marquer en chantant, ou en touchant un instrument, le ton dans lequel on doit chanter.
Fig. et fam., Je le ferai bien chanter sur un autre ton, Je l'obligerai à parler, à se conduire autrement qu'il ne fait.
Prov. et fig., C'est le ton qui fait la chanson, C'est le ton, c'est la manière dont on dit les choses qui dénote l'intention de celui qui les dit.
TON se dit dans un sens analogue en parlant du Plain-chant. Les tons du plain-chant se divisent en tons authentiques et tons plagaux. En ce sens on dit plutôt Mode.
En termes de Chasse, il se dit des Différents airs que l'on sonne sur la trompe dans une chasse à courre. Il y a de nombreux tons de chasse : le débucher, l'hallali, le bat-l'eau, etc.
En termes de Peinture, il se dit des Teintes, suivant leur différente nature et leur différent degré de force ou d'éclat. Tons sombres. Tons clairs. Tons chauds. Tons vigoureux. Tons fins. Tons rougeâtres, verdâtres. Tons faux, blafards. Voilà une assez bonne copie de Rubens; mais quelle différence, dans le ton de couleur, entre l'original et la copie!
En termes de Médecine, il désigne l'État de tension, d'élasticité ou de fermeté naturel aux différents organes du corps. Les cordiaux donnent du ton à l'estomac.
Tout ou partie de cette définition est extrait du Dictionnaire de l'Académie française, huitième édition, 1932-1935


Afin de vous aider dans vos mots croisés ou mots fléchés, nous avons classé les synonymes de Ton par nombre de lettres.

Synonymes de Ton en 3 lettres :



Synonymes de Ton en 4 lettres :



Synonymes de Ton en 5 lettres :



Synonymes de Ton en 6 lettres :



Synonymes de Ton en 7 lettres :



Synonymes de Ton en 8 lettres :



Synonymes de Ton en 9 lettres :



Synonymes de Ton en 10 lettres :



Synonymes de Ton en 12 lettres :




Le Synonymeur : Dictionnaire des synonymes

Voir la liste des synonymes des mots commençant par la lettre :

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z



Définition d'un synonyme

Un synonyme se dit d'un mot qui a un sens identique ou voisin à celui d'un autre mot. On peut souvent les remplacer l'un par l’autre.
Proche et Près sont des synonymes.
Ami et copain sont des synonymes.

Exemples de synonymes

Long, Vaste, Haut sont des synonymes de Grand.
Bicyclette et Vélo sont des synonymes.

Usage des synonymes

Pourquoi utiliser des synonymes ?
- Pour éviter les répétitions
- Pour être plus précis ou trouver des termes plus adaptés

Pourquoi un dictionnaire des synonymes

Le dictionnaire des synonymes permet de trouver des termes plus adaptés au contexte ou des termes plus précis que ceux utilisé habituellement. Avec environ 500 à 600 mots, on peut comprendre et s'exprimer dans environ 75% des situations de la vie quotidienne. Le vocabulaire « passif » ou dit « de culture générale » n'utilise qu'entre 2 500 et 6 000 mots. Sachant qu'il existe plus de 100 000 mots dans la langue française, le dictionnaire des synonymes est un outil essentiel !