JEU. n. m. Divertissement, récréation, tout ce qui se fait par esprit de gaieté et par pur amusement. Les jeux de l'enfance. Leurs jeux sont quelquefois troublés par des rixes. Jeu sans malice. Jeux de société. Jouer à de petits jeux, à des jeux innocents. Le jeu des barres. Le jeu de colin-maillard. On ne veut pas lui faire de mal, ce n'est qu'un jeu.
Jeux d'esprit, Certains petits jeux qui demandent quelque facilité, quelque agrément d'esprit. Il désigne aussi, figurément, Certaines productions de l'esprit qui n'ont aucune solidité, comme les anagrammes, les énigmes, les bouts-rimés, etc. Il se dit encore d'un Simple exercice d'esprit, d'une suite d'idées hasardées ou de raisonnements qui ne sont fondés sur rien de sérieux. Cette dispute n'est qu'un jeu d'esprit.
Jeux de main, Jeux où l'on se frappe légèrement les uns les autres. La main chaude est un jeu de main. On appelle aussi Jeux de main l'Action de lutter, de se porter des coups réciproques en plaisantant. Les jeux de main finissent souvent par des querelles.
Prov., Jeux de main, jeux de vilain, ou, au singulier, Jeu de main, jeu de vilain, Les jeux de main ne conviennent qu'à des gens mal élevés et finissent ordinairement mal. On disait aussi Ce sont jeux de prince qui ne plaisent qu'à ceux qui les font.
Fig. et fam., Le jeu lui plaît, se dit en parlant d'un Personne qui veut recommencer à faire une chose qui lui plaît.
Fig. et fam., Ce n'est pas un jeu d'enfant, ce n'est pas jeu d'enfant, se dit d'une Affaire grave et sérieuse ou d'un engagement dont on ne peut se dédire.
Prendre quelque chose en jeu, Le prendre en plaisanterie.
Cela passe le jeu, Cela passe la raillerie.
Fam., Ce n'est qu'un jeu, se dit d'une Chose qu'on fait facilement. Les plus grandes fatigues, les plus grandes difficultés ne sont qu'un jeu pour lui.
Se faire un jeu de quelque chose, Y mettre son plaisir. Il se fait un jeu de mes tourments. Il se faisait un jeu de l'affliger. Il signifie aussi Se jouer de quelque chose, en disposer arbitrairement, selon son caprice. Le vainqueur se fit un jeu des lois et des coutumes des vaincus.
Jeu de mots se dit d'une Certaine allusion fondée sur la ressemblance des mots. Ce jeu de mots est assez plaisant.
Fig., Jeu de la nature se dit de l'Action de la nature qui produit une chose bizarre, extraordinaire; ou de la Chose même qui est ainsi produite. La nature, dans ses jeux, est infiniment variée. Cette coquille est un jeu de la nature.
Fig., C'est un jeu du hasard, se dit de Ce qui n'est qu'un effet du hasard.
Fig., Le jeu, les jeux de la fortune, Les vicissitudes de la fortune.
JEUX, au pluriel, se dit quelquefois, en poésie, de Certaines divinités allégoriques qui sont censées présider à la gaieté, à la joie. Les Jeux, les Ris et les Grâces. Les Jeux et les Plaisirs. Les Jeux et les Amours. Etc.
JEU se prend particulièrement pour un Exercice de récréation qui a de certaines règles. Jeu de paume, Jeu de billard, etc. Il s'emploie aussi dans les cas où l'on hasarde de l'argent dans l'espoir de gagner la partie. Il y a des jeux de hasard, comme le nain jaune, le trente et quarante; le poker; des jeux de calcul ou de combinaison, comme les dames, les échecs, les dominos; des jeux mêlés de combinaisons et de hasard, comme le tric-trac, le piquet, le whist, le bridge, la manille; des jeux de renvi comme le brelan, le poker. Les règles du jeu La passion du jeu. Être adonné au jeu. Être heureux, malheureux au jeu. Le jeu l'a ruiné. Se mettre au jeu. Tromper au jeu. C'est de l'argent du jeu. La perte, le gain du jeu. Le hasard du jeu.
Par extension, Jeu de bourse, se dit de Toute espèce d'agiotage sur les fonds publics.
Académies de jeux, Lieux où l'on donne à jouer à toutes sortes de jeux. Maison de jeu, Établissement public où l'on joue de l'argent. Les banquiers d'une maison de jeu.
Il y a grand jeu dans cette maison, Il s'y rassemble beaucoup de joueurs.
Tenir un jeu, Donner à jouer chez soi ou en public. On tient un jeu dans cette maison.
Tenir le jeu de quelqu'un, Jouer à la place de quelqu'un.
Jouer le jeu de quelqu'un, Jouer le jeu qui lui plaît, et, figurément, Entrer dans ses vues, dans ses intérêts. Il joue votre jeu sans le savoir.
Mettre au jeu, Donner, déposer son enjeu. Tout le monde a mis au jeu.
L'argent qui est sur le jeu, sur jeu, La somme des enjeux, ce que les joueurs ont mis au jeu. Il y avait cent francs sur le jeu, sur jeu.
Tenir jeu, Continuer à jouer avec une personne qui perd. Couper jeu, Se retirer avec gain et ne pas vouloir tenir jeu.
Aux jeux de renvi, Ouvrir le jeu, Faire la première vade. Fermer le jeu, Tenir la dernière vade et ne point faire de renvi.
Entrer en jeu se dit, à certains jeux de Cartes, de Celui qui, ayant levé une main, est en état de jouer comme il lui plaît. Cela signifie aussi, figurément et familièrement, Entrer dans une affaire, dans une discussion, avoir son tour, soit pour agir, soit pour parler, etc.
D'entrée de jeu, Dès le commencement du jeu. Il se mit à jouer, et d'entrée de jeu il perdit la moitié de son argent. Cela se dit aussi, figurément et familièrement, pour Dès le début. D'entrée de jeu il fit voir son extravagance. On dit aussi Pour entrée de jeu.
Se piquer au jeu, S'opiniâtrer à jouer, malgré la perte. Il se pique aisément au jeu. On dit aussi, figurément et familièrement, Se piquer, être piqué au jeu, en parlant d'une Personne qui veut venir à bout de quelque chose, malgré les obstacles qu'elle y trouve.
Jouer bon jeu, bon argent, Jouer sérieusement et avec l'intention de payer sur-le-champ. On dit dans un sens analogue Jouer de franc jeu.
Fig. et fam., Bon jeu, bon argent. Y aller bon jeu, bon argent. Voyez ARGENT.
Prov. et fig., Le jeu ne vaut pas ou n'en vaut pas la chandelle. Voyez CHANDELLE.
Fig., Mettre quelqu'un en jeu, Le citer sans sa participation, le mêler à son insu dans une affaire. Il m'a mis en jeu mal à propos. On dit aussi Mettre une chose en jeu, La faire agir, l'employer. Il mit en jeu toutes les ressources de son imagination.
JEU se prend aussi pour les Règles du jeu, la manière dont il convient de jouer, ou dont une personne joue. Jouer le jeu. Ce n'est pas mon jeu que de jouer ainsi. Ce joueur a un jeu perfide.
Cela n'est pas du jeu, de jeu, Cela n'est pas conforme aux règles du jeu. Il signifie aussi, figurément et familièrement, Cela est contraire à ce qui était convenu.
Fig., C'est son jeu, se dit en parlant de Celui qui fait précisément ce qui convient le plus à ses intérêts, ce qu'il doit faire pour réussir. C'est son jeu de tirer l'affaire en longueur. On dit de même C'est un homme qui sait bien son jeu.
JEU désigne encore l'Assemblage des cartes dont chacun des joueurs doit se servir, les Points qu'on amène aux dés; ou, en général, la Situation dans laquelle on se trouve par rapport à son adversaire, à quelque jeu que ce soit. Avoir une carte de trop dans son jeu. Il lui est venu beau jeu, bien du jeu. J'ai ruiné mon jeu en écartant. J'ai gagné à jeu découvert. Voilà mon jeu sur la table. Je n'ai point de jeu. Mon jeu est meilleur, vaut mieux que le vôtre. Avoir jeu sûr. Il ne joue jamais qu'à jeu sûr. Il ménage, il conduit bien son jeu.
Donner beau jeu, Donner des cartes qui font un jeu favorable.
Fig. et fam., Donner beau jeu, faire beau jeu à quelqu'un. Lui présenter une occasion favorable de faire ce qu'il souhaite. On dit dans un sens analogue Avoir beau jeu.
Perdre à beau jeu, Perdre, quoiqu'on ait un beau jeu; et, figurément et familièrement, Échouer dans une tentative dont le succès paraissait assuré.
Fig. et fam., Faire bonne mine à mauvais jeu, Dissimuler adroitement et cacher le mécontentement qu'on éprouve, ou le mauvais état où l'on est. Dans le même sens on dit simplement Bonne mine et mauvais jeu, en parlant d'une Personne qui, sous une apparence de joie, cache du chagrin et de l'inquiétude.
Fig. et fam., Jouer bien son jeu, Se comporter adroitement en quelque affaire, savoir bien dissimuler pour arriver à ses fins.
Fig. et fam., Cacher son jeu, Dissimuler son habileté en feignant de ne pas savoir bien jouer. Dans une acception plus figurée, Cacher, couvrir son jeu, Cacher ses desseins, ses vues, etc., ou les moyens qu'on met en œuvre pour réussir. On dit dans le même sens Le jeu de cet homme est fort caché, fort couvert.
Il se dit aussi de la Façon d'escrimer, de faire des armes. Je sais son jeu. J'ai étudié son jeu. Il a un jeu serré, un jeu brillant. Fig., Savoir le jeu de quelqu'un, Connaître sa manière d'agir.
Aux jeux de Cartes, Avoir le jeu serré, Ne jouer qu'à beau jeu et ne point se hasarder. Figurément, il signifie Agir avec beaucoup de prudence, de réserve, de manière à ne pas donner prise sur soi. Aux Échecs, Avoir le jeu serré, se dit d'un Joueur qui n'étend pas assez son jeu.
JEU se dit encore de Ce qui sert à jouer à certains jeux. Un jeu d'échecs. Un jeu de quilles. Un jeu d'oie. Un jeu de cartes. Un jeu complet. Un jeu entier, Un jeu qui contient cinquante-deux cartes. Un jeu de piquet, Un jeu qui ne contient que trente-deux cartes, depuis l'as jusqu'au sept. Il manque une carte à ce jeu, une pièce à ce jeu d'échecs.
JEU signifie également Ce que l'on met au jeu. Jouer gros jeu, petit jeu. Il joue un jeu à se ruiner. Faire le jeu. Jeu fait.
J'y vais du jeu, Je suis du jeu, et, par abréviation, J'en suis, Expressions qu'on emploie au Jeu du brelan et aux autres jeux de renvi pour avertir que l'on joue une somme pareille à celle qui est sur le jeu.
Fig. et fam., Jouer gros jeu, jouer un jeu à se perdre, S'engager dans une affaire où l'on hasarde beaucoup pour sa réputation, pour sa fortune, pour sa vie.
Jouer un jeu d'enfer. Voyez ENFER.
Prov. et fig., Tirer son épingle du jeu, Se dégager adroitement d'une mauvaise affaire. Il s'était mis dans ce parti, dans une fâcheuse intrigue, mais il a tiré son épingle du jeu. Il signifie particulièrement Retirer à temps les avances qu'on avait faites dans une affaire qui devient mauvaise.
JEU se dit encore, au jeu de Paume ou au jeu de Tennis, de Chacune des divisions de la partie. Une partie de quatre jeux, de six jeux. Jouer en six jeux. Gagner le premier jeu. Avoir trois jeux à deux, trois jeux à point. Ils sont à deux de jeu. Fig. et fam., Être à deux de jeu se dit de Deux personnes qui ont, l'une à l'égard de l'autre, un avantage ou un désavantage égal. On le dit aussi de Deux personnes qui se sont rendu réciproquement de mauvais offices. On le dit encore de Deux personnes qui ont également été maltraitées dans quelque affaire.
JEU se dit, par extension, d'un Lieu où l'on joue à certains jeux. Un jeu de paume. Un jeu de longue paume, ou un jeu de mail. Un jeu de boule.
JEU se dit, par extension, d'un Assortiment complet de certaines choses. En termes de Marine, Un jeu de voiles. Un jeu d'avirons. En termes de Typographie, Un jeu d'épreuves, Une série d'épreuves du même ouvrage. En termes de Bonneterie, Un jeu d'aiguilles à tricoter. Etc.
JEUX, au pluriel, se dit des Spectacles publics des anciens, comme les courses, les luttes, les combats de gladiateurs, etc.; tels étaient, chez les Grecs, Les jeux Olympiques, les jeux Pythiques; et, chez les Romains, Les jeux du cirque, les jeux scéniques, etc. Les jeux en l'honneur de Jupiter, d'Hercule.
Jeux floraux. Voyez FLORAL.
JEU se dit également de la Manière de jouer d'un instrument de musique. Avoir le jeu brillant, le jeu large, hardi. Un jeu pur, délicat.
Fig. et fam., Vieux jeu se dit de Manières anciennes. Nouveau jeu se dit de Manières nouvelles, de la nouvelle mode.
Jeu d'orgues se dit de l'Instrument qu'on appelle aussi plus habituellement Orgues. Le jeu de voix humaine, le jeu de flûtes, le jeu de trompettes, le jeu de clairon, se dit des Registres qui servent, dans les orgues, à imiter le son de la voix humaine, celui des flûtes douces, celui des trompettes, etc. On dit aussi Le plein jeu, en parlant de Ce qui sert, dans le même instrument, à produire des sons plus forts.
JEU se dit en outre de la Manière dont un comédien remplit ses rôles. Ce comédien, cette comédienne ont le jeu brillant, touchant, pathétique.
Jeu de théâtre se dit de Certains effets de scène qu'on produit surtout par les gestes et par les expressions du visage. On dit plutôt maintenant Jeu de scène, qui s'emploie aussi spécialement pour désigner Certains mouvements réglés d'avance par la mise en scène.
Poétiquement, Les jeux de la scène, Les représentations théâtrales.
JEU se dit, en termes d'Arts, de l'Aisance, de la facilité du mouvement que certains ouvrages doivent avoir. Le balancier de cette horloge n'a pas assez de jeu. Il faut donner, laisser plus de jeu à ce ressort. En termes d'Habillement, Donner du jeu à une emmanchure.
JEU se dit encore de l'Action d'un ressort : Le jeu d'un ressort; et aussi de l'Action régulière et combinée des diverses parties d'une machine : Le jeu d'une machine. Le jeu des différentes parties d'une machine. Étudier le jeu des organes du corps humain. Fig., Le jeu des passions humaines.
Jeu du piston, Espace que parcourt à chaque coup le piston dans son corps de pompe.
Jeu d'eau se dit de la Diversité des formes que l'on fait prendre aux jets d'eau en variant celle des ajutages.
Tout ou partie de cette définition est extrait du Dictionnaire de l'Académie française, huitième édition, 1932-1935


Afin de vous aider dans vos mots croisés ou mots fléchés, nous avons classé les synonymes de Jeu par nombre de lettres.

Synonymes de Jeu en 3 lettres :



Synonymes de Jeu en 4 lettres :



Synonymes de Jeu en 5 lettres :



Synonymes de Jeu en 6 lettres :



Synonymes de Jeu en 9 lettres :



Synonymes de Jeu en 10 lettres :



Synonymes de Jeu en 14 lettres :




Le Synonymeur : Dictionnaire des synonymes

Voir la liste des synonymes des mots commençant par la lettre :

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z



Définition d'un synonyme

Un synonyme se dit d'un mot qui a un sens identique ou voisin à celui d'un autre mot. On peut souvent les remplacer l'un par l’autre.
Proche et Près sont des synonymes.
Ami et copain sont des synonymes.

Exemples de synonymes

Long, Vaste, Haut sont des synonymes de Grand.
Bicyclette et Vélo sont des synonymes.

Usage des synonymes

Pourquoi utiliser des synonymes ?
- Pour éviter les répétitions
- Pour être plus précis ou trouver des termes plus adaptés

Pourquoi un dictionnaire des synonymes

Le dictionnaire des synonymes permet de trouver des termes plus adaptés au contexte ou des termes plus précis que ceux utilisé habituellement. Avec environ 500 à 600 mots, on peut comprendre et s'exprimer dans environ 75% des situations de la vie quotidienne. Le vocabulaire « passif » ou dit « de culture générale » n'utilise qu'entre 2 500 et 6 000 mots. Sachant qu'il existe plus de 100 000 mots dans la langue française, le dictionnaire des synonymes est un outil essentiel !