MAÎTRE. (féminin : MAÎTRESSE.) n. m. Celui qui commande, qui domine, soit de droit, soit de fait. Dieu est le maître de l'univers. César se rendit maître de la république. Rome fut la maîtresse du monde. Agir, parler en maître. Chacun est maître, le maître chez soi. Le maître de la maison. La maîtresse du logis. Maîtresse de maison, Celle qui dirige son ménage. Il se dit spécialement d'une Femme du monde qui reçoit des visites ou des invités.
Se rendre maître d'une place, d'un poste, d'une position, S'en emparer par la force, par la conquête. On dit dans un sens analogue : Après une lutte acharnée, l'ennemi resta maître du champ de bataille.
Se rendre maître des esprits, des cœurs, Prendre de l'empire sur les esprits, gagner les cœurs.
Se rendre maître de la conversation, Y jouer le principal rôle, la diriger sur le sujet qu'on préfère.
Se rendre maître du feu, Arrêter les progrès d'un incendie. Être maître du feu, S'être assuré que le feu ne fera plus de progrès.
Être maître de ses passions, Les dompter, les vaincre. Être maître de soi, Se posséder. Au cours de cette séance orageuse, il est resté maître de lui.
Cet écrivain, cet orateur, ce poète est maître de son sujet, est maître de sa matière, Il la possède et il est en état de la bien traiter.
Ce chanteur est maître de sa voix, Il la dirige avec facilité.
Être le maître, être maître de faire quelque chose, Avoir la liberté, le pouvoir de faire quelque chose. Vous êtes maître de choisir. Vous êtes le maître d'y aller ou de n'y pas aller. On dit absolument, Vous êtes bien le maître; et par civilité, Nous irons où il vous plaira, où vous voudrez, vous êtes le maître.
Trouver son maître, Avoir affaire à quelqu'un de plus fort, de plus habile que soi. On dit dans un sens analogue : En art, en littérature, les anciens sont nos maîtres.
Il désigne encore Celui, celle qui a des domestiques. Bon maître. Mauvais maître. Servir son maître. Ce valet de chambre change sans cesse de maître. Cette femme est bonne maîtresse, elle traite bien ses domestiques.
Prov., Tel maître, tel valet, Les valets prennent les habitudes de leurs maîtres.
Fig., Par une façon de parler empruntée de l'Écriture, Nul ne peut servir deux maîtres, On ne peut être l'homme de deux causes qui s'opposent, de deux opinions qui se contredisent.
MAÎTRE signifiait jadis Possesseur, propriétaire. Il n'est plus guère employé qu'à propos d'un chien : Ce chien a perdu son maître. Ce chien a tout de suite reconnu la voix de son maître; et dans les expressions suivantes : Cheval de maître, voiture de maître, par opposition à Cheval de louage, voiture de louage.
Fig., L'œil du maître, La surveillance, la sollicitude du propriétaire. Il n'y a rien de tel que l'œil du maître.
Prov., L'argent n'a point de maître, Rien ne fait connaître à qui appartient une pièce de monnaie perdue.
Fam., Il trouvera maître, se dit d'un Bijou, d'un objet perdu et signifie Il y aura quelqu'un qui le réclamera ou qui se l'appropriera.
MAÎTRE signifie en outre Celui qui enseigne quelque art ou quelque science. Maître de danse. Maître d'armes. Il a travaillé à la satisfaction de tous ses maîtres. Le maître avait réuni tous ses anciens élèves. Dans cette acception, il tend de plus en plus à être remplacé par Professeur. On dit Professeur de mathématiques, d'anglais, de violon. Cependant on dit encore Maîtresse de piano.
Maître de conférences, Celui qui, dans une Université, est adjoint au professeur en titre pour diriger les exercices pratiques.
Maître ès arts, Celui qui avait reçu, dans une Université, les degrés qui donnaient pouvoir d'enseigner les humanités et la philosophie.
Maître, maîtresse de pension, Celui, celle qui prend des enfants en pension pour les instruire.
Maître, maîtresse d'école, Celui, celle dont l'école est destinée à donner aux enfants les connaissances les plus élémentaires. On dit aujourd'hui Instituteur, institutrice primaire.
Maître, maîtresse d'étude, Celui, celle qui, dans un collège, surveille les élèves pendant les heures de travail et de récréation. On dit plutôt aujourd'hui Répétiteur, répétitrice.
Fig., Le temps est un grand maître, Le temps résout beaucoup de difficultés.
Jurer sur la parole du maître, Adopter aveuglément et soutenir les opinions d'un homme en qui l'on a une confiance absolue.
Le maître l'a dit, Sentence empruntée des Anciens et qui signifie qu'Un chef d'école a décidé une question et que ses disciples ne se permettent pas d'examiner, de discuter après lui.
MAÎTRE s'est dit aussi de Celui qui, après avoir été apprenti, était reçu avec les formes ordinaires dans quelque corps de métier. Maître cordonnier, tailleur, maçon, charron.
Il se dit encore aujourd'hui des Artisans qui emploient ou dirigent plusieurs ouvriers, qui ont des ateliers, qui font des entreprises, etc. Le devis du maître maçon. Maître imprimeur.
Fig. et fam., Il est passé maître en fourberie, C'est un grand fourbe. Maître chanteur. Voyez CHANTEUR.
Maître clerc, Celui qui dans une étude de notaire ou d'avoué est le premier des clercs. On dit plutôt aujourd'hui Premier clerc.
Maître d'hôtel, Celui des domestiques qui dirige le service de table.
En termes de Marine, Maître d'équipage, ou simplement Maître, Le premier sous-officier de manœuvre, qui a autorité sur toutes les personnes de l'équipage. On dit aussi, dans des sens analogues, Maître canonnier; maître charpentier; etc.
En termes de Chasse, Maître d'équipage désigne Celui qui dirige une chasse à courre.
MAÎTRE se joint quelquefois à des adjectifs ou à des noms désignant des défauts, des vices, pour indiquer que ces défauts, ces vices sont portés à leur plus haut degré. Maître sot. Maître coquin. Maître fripon.
On dit aussi, dans un sens favorable, Un maître homme, une maîtresse femme, Un homme, une femme entendus, habiles, qui savent se faire obéir, se faire servir.
MAÎTRE se dit aussi de Celui qui possède un grand talent, une supériorité reconnue en quelque matière que ce soit. Les maîtres de l'art. Un maître écrivain. Coup de maître. Un travail fait de main de maître.
Il se dit particulièrement, en termes de Beaux-Arts, des Grands peintres, sculpteurs ou musiciens. Les maîtres de l'école française, de l'école vénitienne. Un tableau de maître. Les maîtres italiens, les maîtres flamands. Ce tableau est d'un grand maître.
Les petits maîtres se dit des Maîtres qui se sont spécialisés dans les compositions de genre et de dimensions réduites. Les petits maîtres du XVIIIe siècle.
MAÎTRE, en termes de Palais et de Procédure, est aussi un Titre qu'on donne aux avocats, aux avoués, aux notaires, etc. Maître N., n'avez-vous rien de plus à dire pour la défense de l'accusé? Par-devant maître un tel et son confrère, notaires à Paris.
Fam., Maître aliboron. Voyez ALIBORON.
Fig. et fam., Maître Jacques, Homme qui réunit plusieurs emplois dans une maison, par allusion à L'Avare, comédie de Molière. Il est à la lois cuisinier, valet de chambre, cocher; c'est un maître Jacques.
Fam., Petit-maître, Jeune homme qui se fait remarquer par une élégance recherchée dans sa mise et par un ton avantageux avec les femmes. Il fait le petit-maître.
Petite-maîtresse, Femme qui est d'une élégance recherchée dans son ton, dans ses manières, dans sa parure, dans son ameublement. Elle a une coquetterie de petite-maîtresse. Des airs, des manières de petite-maîtresse.
MAÎTRE est aussi le Titre des personnes revêtues de certaines charges. Maître des requêtes. Maître des comptes. Maître des cérémonies.
Maître de chapelle, Celui qui est chargé de diriger le chant dans une église, et plus particulièrement de former les enfants de chœur.
MAÎTRE était encore un Titre qu'on donnait aux chefs des ordres militaires, des ordres de chevalerie. Grand maître de l'ordre de Malte.
Grand maître de l'université, Titre donné, à diverses époques, au chef de l'Université de France.
MAÎTRESSE signifie spécialement Femme ou fille qui vit avec un homme dans un commerce d'amour et de galanterie. C'est sa maîtresse. Il a eu plusieurs maîtresses.
MAÎTRE et MAÎTRESSE se disent aussi adjectivement pour signifier Qui est premier ou principal, en parlant des Choses inanimées qui sont de même nature. Le maître brin d'une plante. La maîtresse poutre. La maîtresse branche. Le maître-autel, L'autel principal dans une église.
Tout ou partie de cette définition est extrait du Dictionnaire de l'Académie française, huitième édition, 1932-1935


Afin de vous aider dans vos mots croisés ou mots fléchés, nous avons classé les synonymes de Maître par nombre de lettres.

Synonymes de Maître en 2 lettres :



Synonymes de Maître en 3 lettres :



Synonymes de Maître en 4 lettres :



Synonymes de Maître en 5 lettres :



Synonymes de Maître en 6 lettres :



Synonymes de Maître en 7 lettres :



Synonymes de Maître en 12 lettres :

Atout-maître



Le Synonymeur : Dictionnaire des synonymes

Voir la liste des synonymes des mots commençant par la lettre :

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z



Définition d'un synonyme

Un synonyme se dit d'un mot qui a un sens identique ou voisin à celui d'un autre mot. On peut souvent les remplacer l'un par l’autre.
Proche et Près sont des synonymes.
Ami et copain sont des synonymes.

Exemples de synonymes

Long, Vaste, Haut sont des synonymes de Grand.
Bicyclette et Vélo sont des synonymes.

Usage des synonymes

Pourquoi utiliser des synonymes ?
- Pour éviter les répétitions
- Pour être plus précis ou trouver des termes plus adaptés

Pourquoi un dictionnaire des synonymes

Le dictionnaire des synonymes permet de trouver des termes plus adaptés au contexte ou des termes plus précis que ceux utilisé habituellement. Avec environ 500 à 600 mots, on peut comprendre et s'exprimer dans environ 75% des situations de la vie quotidienne. Le vocabulaire « passif » ou dit « de culture générale » n'utilise qu'entre 2 500 et 6 000 mots. Sachant qu'il existe plus de 100 000 mots dans la langue française, le dictionnaire des synonymes est un outil essentiel !