CHEVAL. n. m. Quadrupède domestique de la famille des Solipèdes qui, comme l'âne et le mulet, sert de bête de trait et de somme mais qui plus qu'eux sert de monture. Cheval entier. Cheval hongre. Cheval de charrette, de charrue, de harnais. Cheval de fiacre. Cheval de selle, d'attelage, de trait. Cheval de manège. Cheval de course. Cheval de pur sang, de demi-sang. Cheval de race. Cheval vicieux, qui mord, qui rue, qui se défend. La bouche, les jambes, le garrot, la croupe, l'encolure, la robe d'un cheval. Recevoir un coup de pied de chenal. Le hennissement d'un cheval. Ce cheval a la bouche dure, sensible, gâtée. Panser, étriller, frotter un cheval. Ferrer, déferrer un cheval. La bride, la selle, le harnais d'un cheval. Seller, brider, harnacher un cheval. Aller à cheval. Monter à cheval. Descendre de cheval. Les allures du cheval. Mettre un cheval au pas, au trot, au galop. Faire une partie de cheval. Promenade à cheval. Tomber de cheval, faire une chute de cheval. Pousser un cheval à toute bride, le lancer à fond de train. Ce cheval s'emporte, prend le mors aux dents. Monter, exercer, dresser un cheval. Éperonner un cheval. Son cheval s'abattit sous lui, tomba les quatre fers en l'air. Mettre les chevaux à la voiture. Course de chevaux. Viande de cheval. Manger du cheval.
Homme de cheval, Homme qui s'intéresse à ce qui concerne le cheval, et qui s'y connaît.
À cheval! se dit elliptiquement pour Montez à cheval. À cheval, messieurs, à cheval.
Monter à cheval signifie Se promener à cheval. Il signifie aussi Apprendre à monter à cheval. Il a monté à cheval sous un tel.
Mettre quelqu'un à cheval, Lui enseigner l'équitation. C'est tel écuyer qui a mis ce jeune homme à cheval.
Aux enseignes des hôtelleries, on mettait ordinairement Un tel loge à pied et à cheval, pour indiquer qu'on y recevait les voyageurs qui vont à pied et ceux qui vont à cheval.
Défier quelqu'un à pied et à cheval, Le défier dans n'importe quelle lutte, sous n'importe quelles conditions.
Prov., L'œil du maître engraisse le cheval, Quand le maître va voir souvent ses chevaux, les valets en prennent plus de soin. Il signifie aussi figurément Quand on surveille soi-même ses affaires, elles en vont mieux.
Fig. et fam., Fièvre de cheval, Fièvre violente. Remède de cheval, comme pour un cheval, Médecine très forte.
Prov. et fig., Il n'est si bon cheval qui ne bronche. Voyez BRONCHER.
Prov. et fig., À cheval donné, on ne regarde pas la bride, Quand on reçoit un présent, il ne faut pas le déprécier pour quelques détails qui y sont défectueux.
Prov. et fig., Changer, troquer son cheval borgne contre un aveugle. Voyez AVEUGLE.
Fig. et fam., C'est son cheval de bataille, son grand cheval de bataille. Voyez BATAILLE.
Prov. et fam., Il est bon cheval de trompette, il ne s'étonne pas du bruit, se dit de Quelqu'un qui ne s'effraie pas des menaces, qui ne s'émeut pas de ce qu'on lui dit, soit pour l'intimider, soit pour l'embarrasser.
Fig. et fam., C'est un cheval pour le travail, C'est un homme qui travaille beaucoup.
Fig. et fam., C'est un cheval échappé, se dit d'un Jeune homme qui est emporté et qui se soustrait à l'obéissance, à la discipline.
Prov. et fig., Brider son cheval par la queue, S'y prendre maladroitement et à contresens dans une affaire.
Prov. et fig., Il fait toujours bon tenir son cheval par la bride, Il fait bon être maître de son bien, d'une affaire où l'on a intérêt.
Fig. et fam., Écrire à quelqu'un une lettre à cheval, Lui écrire avec hauteur, avec menace.
Prov. et fig., Monter sur ses grands chevaux, Prendre les choses avec hauteur, mettre de la fierté, de la sévérité dans ses paroles.
Fig., Trouver sous le pas, dans le pas d'un cheval, Trouver facilement, sans peine. Croit-il qu'une telle somme se trouve sous le pas d'un cheval?
Être à cheval, se dit, par extension, de Celui qui est monté sur quelque autre animal qu'un cheval, et même d'une Personne qui se tient jambe deçà, jambe delà, sur une poutre, sur une muraille, etc. Il était à cheval sur le haut du mur. Cet enfant courait par la chambre, à cheval sur un bâton. Fig. et fam., Être à cheval sur quelque chose, S'en prévaloir, y tenir rigoureusement, ou N'en pas démordre, y revenir sans cesse. Il est à cheval sur sa naissance, sur sa noblesse, etc. Il est toujours à cheval sur sa doctrine, sur telle opinion, sur le règlement, sur la discipline, sur les grands principes, etc. En termes de Guerre, Être à cheval sur un fleuve, sur une rivière, se dit d'une Armée qui a des troupes sur l'une et sur l'autre rive d'un fleuve, etc. On dit dans un sens analogue Être, se mettre à cheval sur une route.
Tirer un criminel à quatre chevaux signifiait Écarteler un criminel, en attachant chacun de ses membres à un cheval et faisant tirer les quatre chevaux chacun de son côté en même temps.
Fam., Cheval de retour, Récidiviste.
Cheval marin, Animal fabuleux, qu'on représente ayant le devant d'un cheval et le derrière d'un poisson, tel qu'on en voit sur certaines médailles et dans certains ornements d'architecture et de peinture.
Cheval fondu, Sorte de jeu où plusieurs enfants sautent l'un après l'autre sur le dos d'un d'entre eux, qui se tient courbé, dans l'attitude d'un cheval. Jouer au cheval fondu.
Cheval de bois, en termes de Gymnastique, Figure de bois qui ressemble à peu près à un cheval et sur laquelle on apprend à voltiger.
Chevaux de bois, Figures de bois représentant des chevaux, qui tournent mécaniquement autour d'un axe et sur lesquelles on monte pour se divertir. Manège de chevaux de bois.
En termes de Guerre, Cheval de frise. Voyez FRISE.
En termes de Mécanique, Cheval vapeur, ou simplement Cheval, Unité conventionnelle employée pour évaluer la puissance motrice des machines à vapeur, des moteurs, et représentant la force capable d'élever par seconde un poids de 75 kilogrammes à la hauteur d'un mètre. Une machine à vapeur de dix chevaux, de vingt chevaux. Une automobile de dix chevaux, ou par ellipse Une dix chevaux.
CHEVAUX, au pluriel, se dit quelquefois de Gens de guerre à cheval. Un escadron de deux cents chevaux. Une armée de vingt mille hommes de pied et de six mille chevaux. Un détachement de mille chevaux.
Tout ou partie de cette définition est extrait du Dictionnaire de l'Académie française, huitième édition, 1932-1935


Afin de vous aider dans vos mots croisés ou mots fléchés, nous avons classé les synonymes de Cheval par nombre de lettres.

Synonymes de Cheval en 5 lettres :



Synonymes de Cheval en 6 lettres :



Synonymes de Cheval en 7 lettres :



Synonymes de Cheval en 8 lettres :



Synonymes de Cheval en 15 lettres :



Afin de vous aider dans vos mots croisés ou mots fléchés, nous avons classé les synonymes de Cheval par ordre alphabétique.




Le Synonymeur : Dictionnaire des synonymes

Voir la liste des synonymes des mots commençant par la lettre :

A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z



Définition d'un synonyme

Un synonyme se dit d'un mot qui a un sens identique ou voisin à celui d'un autre mot. On peut souvent les remplacer l'un par l’autre.
Proche et Près sont des synonymes.
Ami et copain sont des synonymes.

Exemples de synonymes

Long, Vaste, Haut sont des synonymes de Grand.
Bicyclette et Vélo sont des synonymes.

Usage des synonymes

Pourquoi utiliser des synonymes ?
- Pour éviter les répétitions
- Pour être plus précis ou trouver des termes plus adaptés

Pourquoi un dictionnaire des synonymes

Le dictionnaire des synonymes permet de trouver des termes plus adaptés au contexte ou des termes plus précis que ceux utilisé habituellement. Avec environ 500 à 600 mots, on peut comprendre et s'exprimer dans environ 75% des situations de la vie quotidienne. Le vocabulaire « passif » ou dit « de culture générale » n'utilise qu'entre 2 500 et 6 000 mots. Sachant qu'il existe plus de 100 000 mots dans la langue française, le dictionnaire des synonymes est un outil essentiel !